Tout savoir sur le radier en béton

Le radier figure parmi les ouvrages en béton des fondations superficielles. Cette dalle peut être utilisée comme radier de piscine ou radier de fondation. Le dimensionnement d’un radier de béton armé se fait en fonction des charges et des pressions transmises au sol par la fondation. Ainsi, le radier permet de répartir l’ensemble des charges sur une plus grande surface.

Devis gratuits pour vos travaux de maçonnerie

Le radier de béton : c’est quoi ?

Le radier désigne une dalle en béton armé de grandes dimensions. Il est utilisé notamment en cas de sol à faible capacité portante. Ce qui requiert une répartition des charges sur une plus grande surface de contact avec le sol. En clair, il sert d’assise stable à une maison, une piscine ou un garage. Le rôle de celui-ci est de réduire la pression au sol. Ce qui évite tout risque important de tassement engendré par un terrain instable. Cette dalle porteuse est assimilable à une dalle de béton armé d’une épaisseur de 20 à 35 cm.

On peut distinguer différents types de radiers, à savoir :

  • Le radier à dalle plate doté d’une épaisseur constante,
  • Le radier à dalle sur des socles sous les poteaux,
  • Le radier nervuré composé d’un grillage de poutres sous la dalle,
  • Le radier à dalle sous socles sous les poteaux,
  • Le radier cellulaire ou radier-caisson.

Comparez plusieurs devis de travaux de maçonnerie

Quelles sont les étapes de réalisation d’un radier ?

Pour concevoir un radier bien solide, il faut respecter quelques étapes de base.

1ère étape : l’excavation

L’excavation consiste à créer une fouille pour recevoir le radier. Pour cela, vous pouvez vous munir d’une pelle ou d’une pioche. Mais compte tenu de l’épaisseur et de la profondeur du radier, ce genre d’outil n’est pas très adéquat. À la place, il est recommandé d’utiliser de gros engins de terrassement tels que les pelleteuses ou les mini-pelles. Une fois l’excavation réalisée, pensez à vérifier que le sol de celle-ci est bien plane au moyen d’un niveau à bulle.

2e étape : la préparation du sol

Avant le coulage du béton, vous devez préparer le sol, même si la fouille est bien délimitée. Cette étape consiste à mettre en place un hérisson à base de sable et de graviers concassés sur une épaisseur d’environ 12 à 13 cm. Celui-ci fait office de barrière aux remontées capillaires. Ensuite, vous devez poser un film polyane au-dessus pour étanchéifier le lit drainant posé et pour éviter à la chaleur de se propager dans le sol. Enfin, mettez en place un ferraillage pour rendre le radier plus résistant à la traction.

3e étape : le coulage du béton

La dernière étape consiste à couler le béton armé. Il faut utiliser les mêmes bétons que ceux utilisés dans les fondations traditionnelles. En d’autres termes, il doit être dosé à 300 ou 350 kg/m3. Pour mesurer la quantité du béton nécessaire, vous n’aurez qu’à multiplier la surface du radier par son épaisseur. Si l’ouvrage fait environ 45 m² et 25 cm d’épaisseur, un béton de 11 m3 constitue le volume idéal.

Obtenez gratuitement des devis pour vos travaux de maçonnerie

Quels sont les avantages d’un radier en béton ?

Le radier de béton a l’avantage d’être rapide et facile à réaliser, simplifiant ainsi l’exécution des travaux de construction. En effet, la vitesse de mise en œuvre du coffrage et d’un terrassement dépasse de loin la réalisation d’autres types de fondation. En général, la réalisation de fondation traditionnelle, c’est-à-dire basée par les murs de fondation, prend environ 5 à 6 jours. Par contre, le radier se fait en seulement 2 à 3 jours tout au plus.

Par ailleurs, le radier est considéré comme étant monolithique, ce qui rend la fondation plus stable que l’intégralité des murs ou des massifs. De plus, le radier permet une bonne répartition des charges de la structure sur une surface plus large. C’est pour cette raison que même si le support ne résiste pas aux charges au niveau d’une zone précise, il n’y a aucun risque au niveau de la construction.