Tout savoir sur le joint de dilatation

Il faut savoir que toute dalle en béton n’a pas toujours besoin d’un joint de dilatation. En effet, le joint de dilatation pour dalle est utilisé dans la réalisation d’ouvrage de grandes dimensions. Quand la structure commence à se fissurer, le joint de dilatation de mur permet de préserver sa solidité. L’installation du joint de dilatation de béton est relativement simple.

Obtenez des devis pour vos travaux de maçonnerie

Qu’est-ce qu’un joint de dilatation ?

Connu aussi sous le nom de joint de mouvement, le joint de dilatation est un élément indispensable dans les ouvrages en béton. Il a pour office d’éviter la fissuration du béton pendant son endurcissement. Plus concrètement, le béton se fissure au fil du temps et engendre une dalle irrégulière et peu stable. Cela remet en question la solidité de la structure. Le joint de dilatation a donc été conçu pour compenser le mouvement du béton et éviter le phénomène de fissuration. Il ingère les forces qui agissent à l’intérieur des matériaux. Ce qui préserve durablement la construction des différents dommages causés par de nombreuses origines comme :

  • Les effets de dilatation et de contraction,
  • Le retrait du béton,
  • Le tassement des structures,
  • Les différents mouvements causés par l’environnement,
  • Les aléas du temps.

En outre, le joint de dilatation représente un espace vide situé entre deux parties d’un ouvrage. De ce fait, il permet aux deux parties de se ciller librement pour empêcher l’entrechoquement.

PlLusieurs devis gratuits pour vos travaux de maçonnerie

Critères de choix d’un joint de dilatation

Vous devez tenir compte de plusieurs éléments pour bien choisir votre joint de dilatation

La localisation du profilé et les mouvements de l’ouvrage

Un joint de dilation peut être installé à l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment. Il peut se situer sur les sols, murs, façades, plafonds et même les toitures. Le choix du joint de dilatation doit également se faire en fonction de l’environnement. Vous pouvez envisager des mouvements horizontaux, verticaux ou de cisaillements, de forte ou de faible amplitude.

Le type de pose et de la finition

On compte deux types de joints, dont le joint de dilatation avec pose encastrée et le joint de dilatation avec pose rapportée. Le joint de dilatation avec pose encastrée s’applique avant le revêtement du sol. En revanche, le second est utilisé quand le revêtement du sol est terminé, c’est-à-dire comme finition sur un sol achevé. Par ailleurs, le choix du joint dépend également de la finition souhaitée. Différents types de finitions sont envisageables sur un joint de dilatation qu’il s’agisse de couleur, d’anodisation, de laquage, de capot inox ou laiton.

L’ouverture initiale du joint de dilatation et le trafic pour les joints de sol

Le choix de la largeur de joint de dilatation se fait en fonction de l’espace vide se trouvant entre les deux parties d’ouvrage. Vous devez également tenir compte de l’utilisation de la construction, soit du type de trafics. En d’autres termes, le sol est-il destiné aux camions, aux grues, aux voitures, aux piétons et autres ? Les charges destinées pour le sol influenceront le choix du joint de dilatation.

Demandez des devis 100 % gratuits pour vos travaux de maçonnerie

L’installation du joint de dilatation

Le joint de dilatation est facile à installer selon les caractéristiques de votre dalle en béton. En pratique, cet élément de maçonnerie est placé dans la dalle avant le coulage du béton. Il faut l’ajouter tous les 15 à 20 m² environ. La première étape consiste à préparer la surface pour l’installer. Commencez donc par positionner votre coffrage, puis ajoutez le hérisson et le mélange de sable et de graviers concassés.

Par la suite, vous devez installer une large bande de films polyanes pour empêcher les remontées capillaires à l’intérieur du béton. Vous devez mettre un marqueur pour déterminer l’emplacement des joints de dilatation. Et pour finir, il ne vous reste plus qu’à déposer les joints aux endroits marqués. Faites-les tenir en utilisant de petits plots de ciment et laissez-les durcir avant le coulage du béton.