Longrine béton : le point

La longrine s’avère indispensable dans le cas d’une fondation inexistante ou réalisée de façon irrégulière. On rencontre souvent ce genre de cas dans les constructions anciennes. La longrine en béton armé permet de répartir les charges à supporter ou à les ramener sur un appui uniforme. Ce qui rend la structure plus solide. Elle répond au même principe que la longrine portail.

Exigez des devis gratuits pour vos fondations

Qu’est-ce que la longrine ?

La longrine de béton est une fondation constituée de plots en béton et de poutres qui relient chaque plot. Cette poutre porteuse en béton permet de réaliser des fondations sur une construction instable. La taille d’une longrine dépend de la descente de charge. La réalisation de longrine de béton inclut :

  • Le dégagement de la fondation au niveau extérieur uniquement,
  • La préparation des surfaces,
  • L’élaboration d’un ferraillage adapté,
  • L’installation d’un coffrage latéral et d’extrémités amovibles,
  • Le coulage d’un béton,
  • Le décoffrage après séchage.

Les longrines intègrent un nombre important d’aciers, puisqu’elles reprennent la charge des murs porteurs. De ce fait, des aciers sont disposés pour offrir à la construction une résistance à la contrainte de traction. À cela s’ajoutent des armatures transversales pour renforcer leur résistance dans le but d’empêcher l’apparition de fissures. On utilise les longrines pour réaliser des fondations semi-profondes ou profondes. Ces poutres de béton peuvent être conçues sur place ou préfabriquées en usine.

Recevez gratuitement des devis pour votre fondation

Comment utiliser la longrine de béton ?

La plupart du temps, on utilise le modèle préfabriqué pour faciliter les travaux. Vous devez suivre plusieurs étapes pour utiliser une longrine sur une fondation.

Étape 1

Les travaux débutent en creusant des fouilles afin d’y placer les plots de fondation. Ces derniers sont aussi appelés massifs de fondations. Ensuite, pour solidifier ces massifs, ils doivent recevoir une armature en acier positionnée verticalement. Les aciers sont disposés entre chaque longrine en formant des nœuds. Ceux-ci seront utilisés dans la réalisation du chaînage.

Étape 2

L’étape suivante consiste à couler le béton dans les plots de fondations. Le professionnel en charge du chantier va se servir d’un cordeau pour placer de manière à obtenir un bon alignement des longrines. Il faut ensuite déposer correctement les longrines sur les massifs. Pour cela, il faut utiliser un outil de levage adapté, s’équiper d’une grue ou autre équipement similaire. Il ne faut pas coller les longrines entre elles, car il faut de l’espace pour les nœuds de chaînage. C’est après qu’on réalise le coffrage, puis le cafetage. Cela consiste à noyer les aciers et à relier les longrines entre elles.

Étape 3

La dernière phase nécessite l’usage du clavetage. Il s’agit d’un composant qui se fait au niveau des nœuds. Claveter les longrines de béton aux plots permettra de concevoir une liaison entre les poutres et les plots. Le clavetage est l’action de couler du béton dans le coffrage de l’intégralité des nœuds. Après le coffrage, il faut effectuer un décoffrage après le séchage. Mais on rencontre rarement cette opération dans l’utilisation de longrine. À la fin du chaînage, l’artisan est libre de poser un crépi ou un placage en pierre pour plus d’esthétisme.

100 % gratuit : devis pour vos fondations

Quels sont les avantages des longrines de béton ?

Les longrines de béton offrent de nombreux avantages dans la réalisation de fondation de bâtiment. Parmi ces avantages, on trouve :

  • La réduction des travaux de terrassement : on peut l’utiliser même sur une zone limitée.
  • Un gain de temps considérable, notamment si vous optez pour la longrine préfabriquée.
  • La qualité : les longrines préfabriquées offrent une qualité constante.
  • L’adaptation au terrain : vous pouvez utiliser la longrine sur un sol instable ou incliné.

Choisir une longrine préfabriquée en usine permet également d’accélérer la mise en œuvre et d’éviter les difficultés relatives aux conditions météorologiques, surtout au moment du coulage de béton.