construction mur anti bruit

Les bruits de la circulation et de l’extérieur peuvent vite rendre un terrain invivable. Dès lors, la pose d’un mur antibruit peut être une bonne manière de limiter les sons extérieurs et de profiter d’une meilleure qualité de vie. Mais attention, le coût d’un mur anti-bruit peut être dissuasif, et il est nécessaire de bien réfléchir à la réalisation de ce type de projet.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Le principe des murs anti bruit

Comme son nom l’indique, le mur anti bruit permet d’isoler un espace extérieur des nuisances sonores. On trouve par exemple ce type de constructions le long des autoroutes, pour protéger les zones urbaines des bruits de la circulation.

Les spécificités de ce type de mur

Pour bloquer les nuisances sonores, un mur doit rassembler différentes caractéristiques :

  • Être situé à proximité de la source du bruit,
  • Avoir une hauteur de plus de deux mètres,
  • Être plus long que la zone à protéger,
  • Ne pas souffrir de trous ou de fissures,

Il est fréquent que ces constructions soient des murs de soutènement, placés à la limite d’un terrain. Notez bien qu’un tel mur n’est efficace que s’il est situé à proximité de la source de bruit.

Si la distance entre le bruit et la palissade est plus grande que la distance entre la palissade et votre maison, le procédé sera totalement inutile.

Quel matériau pour une paroi contre le bruit ?

Contre les bruits, c’est avant tout la masse du mur qui va jouer. Voilà pourquoi on utilise généralement des murs en béton ou des matériaux solides et épais pour ce type de projet :

  • Bois,
  • Briques,
  • Blocs de béton,
  • Brique monomur,

Il est également possible de renforcer son mur en utilisant des matériaux isolants :

  • Couche d’isolant (laines de roche, laine de verre, etc.),
  • Paroi anti bruit,
  • Panneaux isolants,
  • Dalles en plastique,

Contrairement à la croyance populaire, il n’existe pas de mur anti bruit végétal. Une haie ou des arbres n’ont strictement aucun effet sur la diffusion des sons.

À savoir : si vous disposez déjà d’un mur solide, rien ne vous empêche de surélever le mur, ou encore de placer une cloison en plexiglas par dessus. Pensez alors à supprimer les imperfections du mur (trous, fissures, etc.)

Des maçons professionnels près de chez vous évaluent gratuitement vos travaux >>

Les spécificités à connaître avant les travaux

En règle générale, c’est la commune qui s’occupe de la construction des murs anti-bruits à proximité des voies rapides ou des autoroutes.

Mais si vous vous situez dans une zone où le bruit n’est pas suffisant pour justifier l’obligation d’une telle construction, c’est vous qui allez devoir construire ce mur par vous-même. Et avant d’entamer les travaux, mieux vaut bien se renseigner.

Il faut bien comprendre que construire une cloison contre le bruit n’est pas aussi simple que de monter un mur en parpaings. Cela nécessite de bien réfléchir aux travaux et de les préparer attentivement.

Cloison anti-bruit : pourquoi en discuter avec vos voisins ?

Pour commencer, il est vivement recommandé de se concerter avec ses voisins avant de penser à ce type de travaux. Ceci s’explique pour deux raisons :

  • Une paroi antibruit est plus efficace si elle longe complètement l’origine du bruit (par exemple une route). Si votre mur ne couvre que votre terrain, vous recevrez tout de même des bruits, issus de part et d’autre du mur.
  • Si vous décidez de concevoir une cloison individuelle contre le bien, les sons risquent de se répercuter chez vos voisins. Votre dispositif peut alors entraîner un conflit de voisinage.

Par ailleurs, si tout votre voisinage est gêné par le bruit, vous aurez tout intérêt à contacter collectivement la mairie pour exiger une réaction (par exemple l’interdiction de passage des poids lourds).

La demande préalable de travaux

Comme pour toutes les constructions de barrières, ce type de projet nécessite de faire une déclaration préalable de travaux. Vous ne pouvez donc pas construire un mur pour bloquer le bruit sans avertir préalablement votre mairie.

Pour que votre déclaration préalable ne soit pas refusée, il faut suivre un ensemble de conditions :

  • Vous devez disposer d’un plan précis du mur à construire,
  • Le mur doit respecter les règles locales d’urbanisme,
  • Le projet doit respecter les règles de mitoyenneté.

À savoir : l’idéal est de fournir ce projet à un spécialiste de l’isolation acoustique. Ce dernier pourra faire les meilleurs calculs et garantir l’efficacité du mur.

Le coût de pose

Reste à aborder un sujet délicat : le budget. Vous vous en doutez probablement, la construction d’un mur qui absorbe les bruits coûte nettement plus cher que la construction d’un mur classique.

Prix d’un mur anti-bruit pour un particulier

Si vous confiez les travaux à un professionnel, il faut compter entre 200 et 300 € du mètre linéaire pour la construction de votre paroi contre les bruits.(Pour des devis précis et gratuits de professionnels de votre région pour un mur anti-bruit, cliquez ici!)

Pour éviter d’avoir à payer un tel budget, vous pouvez entamer les travaux vous-même. Mais cela reste complexe et ne garantit pas l’efficacité du résultat.

La mairie doit-elle payer une cloison contre les bruits ?

Mais avant de mettre la main à la poche, vérifiez que votre mairie n’est pas en situation d’irrégularité.

Il faut savoir que les lois européennes imposent une valeur limite de tolérance au bruit, au-delà de laquelle votre commune est forcée d’intervenir. Cette limite est fixée à :

  • 55 dB pour les aéroports,
  • 68 dB pour les routes et les TGV,
  • 73 dB pour les voies ferrées,
  • 71 dB pour une activité industrielle.

Si ces limites sont dépassées, votre commune doit faire construire elle-même la paroi pour limiter les nuisances, ou intervenir auprès de la source de ces nuisances.

Vous savez désormais tout sur les constructions contre les bruits extérieurs. Reste à parcourir notre page
d’explication
sur la construction d’un mur en brique si vous souhaitez vous attaquer vous-même à ce chantier !