béton

Le point fort du béton n’a jamais été son esthétique, jugé parfois trop terne et froid. De son côté, le gravier a un inconvénient majeur, les pierres qui s’éparpillent génèrent un travail supplémentaire que chacun d’entre nous se passerait bien. Et si c’était possible d’allier les deux ? Garder la stabilité du béton tout en profitant de la beauté des pierres, c’est exactement ce que permet le béton désactivé. De quoi s’agit-il, quel est le procédé utilisé, quels sont les avantages et les inconvénients s’il en existe ?

Demandez des devis gratuits pour vos travaux

Le principe du béton désactivé

Le procédé est pratiquement le même qu’avec un béton ordinaire, mais à une différence près, notamment lors de la mise en œuvre.

Préparation du béton désactivé

Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec les techniques de bétonnage, référez-vous à cette page qui vous explique tout sur le ciment, mortier et béton. Avec granulats apparents, c’est selon le rendu désiré qu’il convient de choisir le type de granulats, leurs tailles, leurs couleurs et leurs formes. Une fois le béton convenablement préparé, vous pouvez procéder au coulage.

Mise en œuvre du béton désactivé

Le béton est coulé selon le même procédé que pour un béton classique. Étalez bien le béton avec un râteau. C’est ici que la différence se fait puisqu’il s’agit maintenant d’appliquer un désactivant qui permet de retarder le séchage de la chape en surface. Après 24 ou 48h, le mortier inférieur s’est suffisamment durci tandis que la chape du dessus peut être enlevée grâce à un nettoyeur à jet haute pression, d’où d’ailleurs une autre appellation, celle de béton lavé. Les pierres prennent l’aspect de graviers étalés, mais solidement ancrés.

Info pratique : lors de l’achat du désactivant, attardez-vous sur la profondeur de désactivation ainsi que la taille maximale des granulats. Étalez le désactivant avec un pulvérisateur muni d’une buse à fines gouttes.

Des maçons professionnels locaux chiffrent gratuitement vos travaux >>

Les applications du béton désactivé

Alliant solidité et esthétique, le béton désactivé s’utilise tant bien sûr la voirie publique que chez les particuliers. Supportant toutes les charges, il est possible de réaliser une allée de garage ou une allée de jardins en béton désactivé. Il n’est pas non plus rare que les abords d’une piscine soient en béton désactivé. Enfin, il est tout à fait possible de réaliser une terrasse en béton désactivé.

Remarque : pour les allées et surfaces destinées aux pieds nus, il est néanmoins plus indiqué de prévoir une dalle en béton imprimé ou béton lissé, beaucoup moins agressif.

Prix du béton désactivé

Le prix du béton désactivé n’est pas facile à fixer puisque tout dépend des granulats que vous aurez choisis. La main d’œuvre peut également faire grimper le tarif du béton désactivé. Vous pouvez néanmoins espérer un rabais si la surface à couvrir est importante.

Pour une surface inférieure à 50m2, le tarif est compris dans une fourchette de 100 à 140€/m2 comprenant le prix du béton contraint au m2 ainsi que la préparation du terrain, le coulage et la finition. Pour des surfaces plus grandes, vous pouvez négocier jusqu’à 70€ le m2 fourniture et pose comprise.(Pour des devis gratuits de professionnels de votre région pour le coulage de béton désactivé, cliquez ici!)

Alternative : vous pouvez également utiliser du béton ordinaire avec des granulats communs auquel vous ajouterez le désactivant au moment du coulage. Le résultat n’est certes pas le plus beau, mais le prix du béton au m3 est plus qu’intéressant. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Conseils d’entretien du béton désactivé

Lors du coulage du béton désactivé, il convient d’appliquer un traitement hydrofuge pour assurer l’étanchéité. Si ce n’est pas le cas, un nettoyage annuel et un traitement anti-mousse devront être réalisés, les mousses étant les principaux ennemis du béton. Pour une allée carrossable, appliquez un film protecteur pour éviter les taches d’huile.