Types de terrassement

Tout savoir sur les types de terrassement

Le terrassement est une étape primordiale dans le domaine de la construction. Il peut être soit minime, soit important. Cela dépend de la nature du terrain, mais c’est un passage obligé. Ce type de travaux permet de prévenir les éventuels glissements de terrain ou les autres obstacles qui peuvent empêcher la mise en place d’une installation.

Obtenez gratuitement des devis pour vos travaux de terrassement

Terrassement : définition

Le terrassement est une action qui consiste à modifier la forme du terrain. Dans la pratique, il implique une manipulation de la terre ou un autre élément sur le terrain comme les roches, l’argile, le sable, les cailloux et autres. L’objectif étant de transformer la morphologie du sol pour en faire une bonne assise capable de recevoir les futures fondations.

Lors d’un projet de construction, il est primordial de préparer le terrain. Cette opération conduit généralement au terrassement. C’est ce dernier qui va définir la pérennité d’un ouvrage. L’implication d’engins et de professionnels dépend en général de la nature du terrain, de la surface à terrasser et de la nature du projet. Pour un projet de grande envergure, c’est obligatoire. Par contre, si les travaux ne sont pas trop importants, quelques poignets d’hommes peuvent suffire.

Gratuit : devis pour vos travaux de terrassement

Les points essentiels à connaître sur le terrassement

En gros, le terrassement est un pré-projet qui consiste à effectuer des opérations visant à préparer le terrain au vu d’une prochaine construction. Les travaux se basent sur trois points essentiels qu’il est tenu de prendre en considération.

Les principes du terrassement

Dans un projet de construction, le terrassement se déroule toujours de la même manière, qu’il s’agit d’un terrassement jardin, d’un terrassement maison ou d’un terrassement assainissement. Il se compose de trois étapes, à savoir le décapage de terre, le déblayage et le remblayage.

La première consiste à enlever la couche superficielle, car elle n’est pas assez compacte pour supporter les futures constructions. La deuxième étape a pour objectif de niveler le sol en se débarrassant des terres et des gravats à l’aide d’une pelle, d’une brouette et d’une pioche. Quant au remblayage, c’est le fait de combler les cavités comme les tranchées avec la terre obtenue des deux premières étapes. Toutefois, il nécessite une étude plus approfondie.

Les différents types de terrassement

Tout type de projet de construction passe par l’étape du terrassement, qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une extension. Cette phase implique plusieurs types d’opérations, mais les plus souvent rencontrées sont les suivantes.

Le terrassement classique qui consiste uniquement à niveler le sol pour recevoir les premiers éléments de la construction. Les fouilles peuvent être plus approfondies, pouvant atteindre un décapage de 1 m de profondeur, appelée fouille en rigole. Puis, il y a le terrassement de surface qui vise à aplanir le sol pour être optimal. Cela peut même aller du décapage, en passant par le remblayage jusqu’à l’extraction de terre ou de grosses roches. Ensuite, le terrassement de surface est aussi l’opération empruntée pour préparer les futures allées qui mènent vers le logement.

Les différentes étapes d’un terrassement

Une phase de terrassement complète implique de nombreuses opérations incontournables. Avant tout, vous avez les travaux de terrassement proprement dit pour préparer le terrain à recevoir une construction. Ensuite, l’évacuation des terres, car les travaux de terrassement engendrent une grande quantité de gravats.

Après, il y a le lissage du terrain. Il est marqué par le début du projet de construction. Puis, s’ensuit le renforcement du sol lorsque le terrain à bâtir n’est pas assez compact. Enfin, il y a la mise en place d’un film géotextile, une étape incontournable avant le remblayage pour combler les vides du terrain.

Recevez plusieurs devis pour vos travaux de terrassement

Tarifs d’une opération de terrassement

Il est pratiquement impossible de déterminer le prix terrassement exact, car chaque opération possède son propre tarif. Pour l’implantation par exemple, il faut compter entre 3 à 5 €/m². Si une fouille en rigole est nécessaire, le terrassier aura besoin d’un engin. Vous allez donc prévoir au minimum 10 €/ml. Pour une réalisation manuelle, il faudra compter 50 € le m3. Quant à l’évacuation de la terre, elle est de 25 €/m3 environ, pour les gravats, c’est 15 €/m3. Il y a aussi le décapage et le remblayage, dont le tarif peut varier entre 3 à 10 €/m3.