Briques réfractaires

Si vous envisagez de bâtir une cheminée ou encore un barbecue, vous aurez tout intérêt à vous renseigner sur la brique réfractaire. Cette brique très connue des maçons est en effet conçue pour résister à la chaleur. Il faut cependant noter que la pose des briques réfractaires va nécessiter un certain savoir-faire. Aujourd’hui, Travaux Maçonnerie vous en dit plus sur ce matériau de construction, et vous révèle le prix d’une brique réfractaire.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Qu’est-ce qu’une brique réfractaire ?

Si vous n’avez jamais entendu parler de la brique réfractaire auparavant, c’est tout simplement car il s’agit d’une brique bien spécifique. Contrairement à la brique rouge ou à la brique monomur, la brique réfractaire sera rarement utilisée pour bâtir un mur entier.

Il s’agit en effet avant tout d’une brique conçue pour résister à la chaleur. De ce fait, on va en particulier l’utiliser dans le foyer d’une cheminée ou dans les constructions amenées à recevoir de la chaleur.

Il faut savoir que la brique réfractaire va accumuler la chaleur et la restituer lentement. Elle a l’avantage de chauffer très lentement également, ce qui la rend apte à supporter de hautes températures.(Faites chiffrer gratuitement vos travaux par des professionnels de votre région)

La composition des briques réfractaires

On peut trouver différents types de briques réfractaires sur le marché. En général, la composition d’une brique réfractaire changera en fonction de son utilisation.

Une brique réfractaire traditionnelle sera généralement composée de coulis réfractaire, de ciment fondu et de vermiculite. Il s’agit d’une composition très spécifique qui offre à la brique réfractaire ses capacités… et qui justifie le prix assez élevé des briques réfractaires (voir plus bas dans l’article).

Des maçons professionnels près de chez vous chiffrent gratuitement vos travaux >>

Poser des briques réfractaires

La pose de briques réfractaires est assez spécifique. Ainsi, on ne va pas poser des briques réfractaires comme on peut monter un mur en briques. Voici les différentes étapes par lesquelles vous allez passer :

1. Appliquez un mortier réfractaire

N’imaginez pas poser une brique réfractaire sur un simple mortier. Pour que votre construction résiste à la chaleur, il va falloir utiliser du mortier réfractaire.

Pour une construction qui devra résister à des chaleurs extrêmes (plus de 1000°), on utilisera du coulis réfractaire, plus résistant au feu. C’est ce qui se fera par exemple pour les murs d’une chaudière.

2. Mouiller les briques

La pose de briques réfractaires se fait le plus souvent avec des briques mouillées. Vous tremperez donc préalablement chaque brique avant de la poser sur votre construction.

La pose des briques se fera comme pour une construction classique.

3. Laissez sécher

Une fois vos briques réfractaires posées, n’utilisez pas votre construction avant de les avoir laissé sécher. Il faut attendre de dix jours à deux semaines pour laisser le mortier réfractaire sécher parfaitement.

Passé ce délai, vous pourrez allumer doucement un premier feu pour « inaugurer » votre construction.

L’usage des briques réfractaires

Il faut savoir que le prix des briques réfractaires est assez élevé, voilà pourquoi on utilisera essentiellement ces briques pour des constructions qui en ont parfaitement besoin :

  • Un foyer de cheminée
  • Un barbecue
  • Un four artisanal (four de boulanger, four à pizza,…)
  • Un mur situé à proximité d’une grosse source de chaleur

Le prix des briques réfractaires

Comme nous vous le disions, le coût des briques réfractaires est plus élevé que celui des briques rouges ou des briques traditionnelles.

Il faudra en effet compter entre 80 centimes et 2€ le prix d’une brique réfractaire. Étant donné qu’il faut au minimum 80 briques réfractaires pour couvrir un mètre carré, on sera systématiquement au-delà de 64€ le mètre carré de briques réfractaires.(Pour des devis précis et gratuits de professionnels de votre région pour la pose de briques réfractaires, cliquez ici!)

Voilà pourquoi ce matériau de construction sera rarement utilisé là où sa présence n’est pas justifiée.

Si vous recherchez davantage de conseils pour la construction d’un mur, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien !